1894/04 : Ceux qui souffrent (2)

Le livre reçoit l’estime de quelques hommes de lettres dont Alphonse DAUDET qui écrira à Maurice LEBLANC (*) : « Je vous remercie de tout mon cœur pour le plaisir très vif, très neuf et délicat que m’a donné la lecture de votre volume de nouvelles… Je ne vous connaissais pas, ou bien peu ; maintenant, je me languis déjà de votre prochain livre, et vous avez, au rayon des subtils et des passionnels, une place d’honneur dans la bibliothèque de mes lectures préférées. »

Et comme précédemment annoncé, je vous offre : Ma Vie… enfin, entendons-nous bien : il s’agit de celle de cet amoureux éconduit, maladivement romanesque, que peint avec brio Maurice LEBLANC (par certains côtés, on peut même penser que la nouvelle est autobiographique) :

Note : Parmi les quatre contes de la série « ceux qui souffrent » non repris en volume, il faut signaler que Monsieur et Madame Jumelin (Gil Blas du 19/12/1892) sera repris en 1896 dans le recueil « Les Heures de mystère ».

ment votre…

A. Lupinès

(*) Maurice LEBLANC Arsène LUPIN malgré lui de Jacques DEROUARD aux éditions Séguier (1ère édition 1989, 2ème édition revue et corrigée 2001).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :