Le repas de l’oie 2010 à la SSHF

« Les Quincailliers de la Franco-Midland, Société Sherlock Holmes de France », ou plus simplement la SSHF, est une association qui entre maintenant dans sa majorité avec ses 18 ans d’existence et dont le but est de rassembler, en France et dans tous les pays francophones, ceux et celles qui s’intéressent à Sherlock Holmes.

Fédérant « holmésiens » et « holmésiennes » autour de leur passion commune, la SSHF propose des activités à la fois conviviales et éditoriales… petit à petit, elle a su mettre en place des moyens de communications conséquents autour d’un site web prestigieux.

Chaque année, à la date anniversaire du détective amateur, la société organise une sorte de « grande messe » commémorative autour d’un repas très chaleureux (c’est aussi l’occasion de s’offrir des cadeaux… holmésiens, bien sur !).

C’est ainsi que le dimanche 7 février 2010, s’est tenu Chez Clément au 106, boulevard du Montparnasse à Paris, le traditionnel « repas de l’oie » :

Convié à cette célébration annuelle toute à la gloire du grand Sholmès (il le vaut bien… lui aussi !), votre serviteur, loin de renier ses convictions lupiniennes, s’y est fait le chantre du gentleman-cambrioleur et des œuvres de Maurice LEBLANC auprès de la gente holmésienne présente.

Cette année la traditionnelle agape fut précédée d’une séance cinéma à l’UGC Montparnasse avec la projection du « Sherlock Holmes » de Guy RITCHIE :

Quelques mots à propos de ce fameux film (« gros carton » au box office) :

Côté positif : l’atmosphère qui semble s’être échappée tout droit des pages écrites par Sir Arthur CONAN-DOYLE; le coup de balai passé sur toute une série « d’images d’Epinal » (comme la fameuse pipe ou « l’élémentaire mon cher Watson ! »); le rôle conséquent, cette fois, du solide Watson sur lequel Sherlock Holmes a toujours pu compter; un Sherlock Holmes moins « tiqué et piquousé à 7 % », plus sportif (ça tranche avec ses prédécesseurs !); les décors très réalistes (il ne manque plus que l’odeur… quoique, celle des égouts à la fin, merci !)

Autre point fort : le casting excellent en tous points y compris celui du chien de Watson que Holmes utilise comme « cobaye » (cela risque de faire hurler la SPA !)

Côté négatif : les bagarres à la « Vidocq-Matrix-Lupin » avec cette fois, en plus, le « voilà ce que je vais lui faire, de surcroît au ralenti, au cas où, on ne sait jamais, on n’aurait pas compris après » (sincèrement : ras le bol ! ou plutôt… ras la casquette !!); le scénario… une énième version de « la secte » (déjà le cas avec Le Secret de la Pyramide – Young Sherlock Holmes sorti en 1986 et bien meilleur de ce point de vue là !) qui confirme le manque chronique d’imagination chez les scénaristes actuels !

Bon, tout cela n’engage que moi… dernier grief, qui ne concerne pas le film mais les conditions d’exploitation : quand est-ce que les projectionnistes comprendront enfin qu’il ne faut pas confondre « volume sonore » et « qualité du son » ! Soit ces gens là sont sourds, soit ils ont des « intérêts » chez les prothésistes…

Après le film : la photo souvenir…

Cocktail de bonne humeur… à la sauce holmésienne !

Voilà… très agréable journée pour votre serviteur qui, en dehors du privilège d’être convié à cette belle fête, s’est trouvé attablé aux côtés d’un grand Monsieur (là, je mets la majuscule !), longtemps président de la revue 813 : Jean-Louis TOUCHANT.

Merci encore au « grand quincaillier » et à ses assesseurs (dont un certain Chevalier, « lupiniste » à ses heures, et déjà vu sur ce blog !) pour leur accueil fraternel, et le superbe calendrier holmésien offert, illustré de main de maître par Jean-Claude MORNARD, qui éclairera pour 2010 mon antre lupinienne :

Vive Sholmès et… vive Lupin !

ment votre…

A. Lupinès

Publicités

6 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. arnelupinès
    Mai 26, 2010 @ 20:35:59

    Une réponse toute aussi tardive, très cher et talentueux grand ami… commençons par ce qui nous est commun : la médiocrité d’un scénario sur lequel il n’est pas utile de s’attarder puisque nous partageons le même avis ! Cela étant, bien que je n’ai encore rien dit à ce propos, je fais le même reproche au film de Jean-Paul SALOME (Arsène Lupin – 2004) et à celui de PITOF (Vidocq – 2001) surtout lorsque l’on compare avec les films de Bruno PODALYDES (Le mystère de la chambre jaune – 2003 & Le parfum de la dame en noir – 2005). Côté « bagarre » maintenant… c’est toi le spécialiste des techniques « paumes ouvertes » et il n’empêche que j’aurai préféré voir – au ralenti – les dessous affriolants d’Irène Adler (supprimés au montage mais présents dans la bande annonce!)… à chacun sa sensibilité (foi de Lupin !).

    Rendez-vous avec la suite et peut-être avec Brad PITT en Moriarty !!

    Arne

    Réponse

  2. Fanfan
    Avr 20, 2010 @ 22:29:01

    un commentaire un brin tardif mon cher ami.

    Comme toi j’ai été séduit par l’ambiance tout entière de cette époque reconstituée, par les acteurs, et par contre côté scénario et montage c’était la cata… c’est vraiment dommage, cela aurait pu être un grand film.

    Concernant les scènes de combat je ne partage pas du tout ton avis par contre. Le film n’est en rien comparable à Matrix qui est totalement absurde (de ce point de vue là à minima).
    D’un point de vue combat au contraire : on voit de la psychologie, une utilisation martiale pas boxe (paumes ouvertes) avec des frappes sur des zones sensées et une continuité dans les assauts.
    Des limites également (pas effectif face à différence de gabarit trop importante), une volonté de ne pas donner d’information à l’ennemi (poings fermés avant frappe dans l’arène, mouvement subtil mais appréciable d’accompagner les attaques à la fin du film pour que l’opposant n’ait pas l’impression que ses frappes sont dans le vide)
    Les ralentis explicatifs soutenant le discours psychologique et assaut coordonnée (pas succession de techniques mais un seul ensemble)

    voilà, ayant retrouvé une certaine stabilité, j’espère pouvoir reprendre avec plaisir la lecture de ce blog de manière plus régulière

    Fanfan

    Réponse

  3. MILLOT Cyril
    Fév 10, 2010 @ 11:27:16

    Des calendriers sont disponibles, deux versions ont été réalisés une que vous avez sur votre site réalisée par LYSANDER et une autre réalisée par JP. CAGNAT dessinateur au Monde

    Cyril MILLOT (SSHF; SHSL)

    Réponse

  4. Sholmès
    Fév 09, 2010 @ 19:51:30

    Rendez-moi ma montre, Lupin !

    Oui, oui, celle que le « chevalier » m’avait offerte la veille.

    Combien de fois m’avez-vous volé ma montre d’ailleurs ?

    Hum…

    ;o))

    Réponse

    • arnelupinès
      Fév 09, 2010 @ 21:04:44

      Mon cher vieil ennemi,

      Il me semble bien vous avoir rendu celle que je vous ai « empruntée » lors de notre première rencontre.

      Ensuite, c’est plutôt vous qui m’avez fait perdre un temps fou avec votre ridicule idée d’avancer l’heure croyant ainsi modifier le cours inexorable du temps !

      Si toutefois, mes mains se sont, depuis, laissées aller à un penchant bien naturel au demeurant, vous voudrez bien me rappeler dans quelles circonstances de façon à ce que je réserve la suite qu’il convient à votre réclamation…

      Arne Lupinès

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :